Laboratoire de Géographie Physique et Environnementale


GEOLAB

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Annuaire > Fiche personnelle

Christelle BELINGARD

Docteur en sciences - Université de Limoges

Equipe : Paléoenvironnement et géoarchéologie

Membre associé

Dendrochronologue
(Dtalents Consulting, 29 avenue du Général Leclerc, 87100 Limoges – portage salarial)

Contact : christelle.belingard@orange.fr

Tél. : +33 (0)5 55 39 61 58 / 06 86 54 18 71
Fax : +33 (0)5 55 10 05 81


Thématiques de travail et de recherche

- Datation par dendrochronologie des bois archéologiques et du bâti.
Dendroécologie – étude et interprétation des patrons de croissance des arbres.
Identifications taxonomiques, dendrologie, xylologie. Etude des charbons archéologiques.
Périodes historique, antique et proto-historique essentiellement.

- Archéo-environnement, perturbations anthropiques et évolution des paysages forestiers et arborés.
Évolution des pratiques concernant l’exploitation de la ressource en bois (bois de construction et bois de feux).
Contribution à l’étude de l’évolution typologique des charpentes (sud ouest).

Terrain de travail et de recherche (actuel)

France, essentiellement sud-ouest et centre-ouest


Programmes de recherche

- Membre du programme de recherche ECOREST – ECOnomie et Ressources en contexte ESTuarien, conduit pat l’institut Ausonius de l’Université de Bordeaux 3. 2018 – 2020.

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2019 – 2021 « De Cassinomagus à Chassenon (Charente). Genèse, mutations et réseau, 1er avant – Xe après. » conduit par le service d’Archéologie du Conseil Général de la Charente.

- Membre de l’équipe de recherche du projet piloté par le Géolab « Approche globale de l’histoire des forêts anciennes : pour une politique intégrée de la gestion de l’environnement et des forêts actuelles. » Projet de recherche Nouvelles Niches d’Excellence 2016-2017.

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2015 – 2017 « Cassinomagus, l’agglomération et son ensemble monumental, chronologie, organisation et techniques » conduit par le service d’Archéologie du Conseil Général de la Charente.

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2011 – 2013 « Cassinomagus, l’agglomération et son ensemble monumental : chronologie, organisation et techniques. » conduit par le service d’Archéologie du Conseil Général de la Charente.

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2012 – 2014 « Saint-Emilion et sa juridiction. Genèse, architecture et formes d’un territoire. », conduit par l’institut Ausonius (UMR 5607)

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2010 – 2012 “Géohistoire et géoarchéologie de la forêt combustible en Limousin. Gestion et évolution des forêts à vocation énergétique de l’époque romaine à nos jours.”, conduit par le Géolab (UMR 6042)

- Membre de l’équipe de recherche du PCR 2007-2009 « Géohistoire et géoarchéologie des territoires forestiers limousins. », conduit par le Géolab (UMR 6042)

- Contrat de recherche « Evaluation du modèle de croissance du pin laricio. Analyse statistique des erreurs de prédiction. » Cemagref de Nogent/Vernisson. 2002

- Recherche postdoctorale « Le développement des cernes chez l’épinette noire en Radissonie. Expérimentation de la mesure de la croissance en continue à l’aide de dendromètres. » Centre d’Etudes Nordiques, Université Laval de Québec (Canada). 1998-1999

Formation

- Thèse de doctorat « Etude dendroécologique de la dynamique de la limite supérieure de la forêt dans les Alpes du Sud, en relation avec les facteurs climatiques et anthropiques. » Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie (IMEP) UMR 6116 CNRS/Université , Université d’Aix-Marseille III. 1993-1996

- Perfectionnement en dendrochronologie / datation au Laboratory of Tree-Ring Research de Tucson en Arizona (USA). 2000.


Responsabilités

Co-organisatrice du colloque “Panorama de la dendrochronologie en France”, Dignes-les-Bains, 8-9-10 octobre 2009.


Publications (revues)

ACL - Articles dans des revues à comité de lecture

2019
2017


  • shindo lisa, Belingard Christelle, Edouard Jean-Louis et Saulnier Mélanie (2017) « A long-term tree-ring chronology over 796 years for silver fir (Abies alba Mill.) in Southern France », Annals of Forest Science, 74 (4), p. 67. DOI : 10.1007/s13595-017-0664-8. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01678233.
    Résumé : A 796 years chronology spanning the period 1214–2009 has been built. Data can be used for dating projects, paleoecology studies and climate reconstructions. Datasets access at https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01528324. Associated metadata available at: https://metadata-afs.nancy.inra.fr/geonetwork/srv/fre/catalog.search#/metadata/a74b4869-318c-458c-a5fe-f9ff44a5082c Abstract A 796 years tree-ring master chronology (1214-2009) was compiled for Silver fir (Abies alba Mill.). This data was collected from 515 living trees and archaeological timbers, in 31 sites in Northern Alps (Maurienne) to Southern Pre-Alps (Ventoux). The results are 31 site chronologies with good correlations, even at long distance The master chronology is available and can be accessed through a website database. This information can be used for numerous projects, such as historical dating, paleoecology studies, and climate reconstruction. It is the hope of the authors that this information can be widely utilized and continuously updated to benefit future research.
    Mots-clés : Abies alba Mill, Alps, chronology, climate, Dating, Ecology, Ring width.

  • Sicard Sandra, Belingard Christelle, Bertrand Isabelle, Bujard Sophie, Coutelas Arnaud, Doulan Cécile, Genies Chloé, Grall Morgan, Guédon Stéphanie, Gueguen Jean-François, Hourcade David, Bomin Joachim Le, Loiseau Christophe, Rocque Gabriel, Soulas Sylvie, Tendron Graziella et Vissac Carole (2017) « Cassinomagus (Charente). L'agglomération et son ensemble monumental : chronologie, organisation et techniques », Bulletin de l’Association des Archéologues du Poitou-Charentes, p. 17-28. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01696633.
2013

  • Ferdière Alain, Trintignac Alain, Belingard Christelle, Hallavant Charlotte, Marot Emmanuel, Poitevin Grégory, Poupon Frédéric et Sternberg Myriam (2013) « La cuisine d’une domus de Javols/Anderitum (Lozère), chef-lieu de cité des Gabales », Gallia, 70 (1), p. 39-70. (Cuisines et boulangeries en Gaule romaine). https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01126736.
    Résumé : Dans le cadre du programme de recherche concernant le site de Javols/Anderitum, capitale de cité des Gabales à l’époque romaine, une domus à été quasi exhaustivement fouillée. Elle est dotée, sans doute vers la fin du Ier s. apr. J.-C., d’une pièce de cuisine qui évolue, avant d’être détruite, jusqu’au début du IIIe s., avec un équipement assez important (3 fours). Sa fouille, l’étude de ses structures puis celle des restes céramiques et bioarchéologiques (anthracologie, carpologie, archéozoologie et ichtyologie) permettent d’approcher son fonctionnement, et une part de l’alimentation d’une domus aisée de cette ville romaine de moyenne montagne.
    Mots-clés : anthracologie, Archéozoologie, carpologie, Céramologie, dendrologie, données bioarchéologiques, four culinaire, ichtyologie., vaisselle.
2012

  • Jaillet Stéphane, Cailhol Didier, Arnaud Judicaël, Astrade Laurent, Belingard Christelle, Boche Elisa, Cornillon Thomas, Couchoud Isabelle, Duguet Rémi, Franck Norbert, Gauchon Christophe, Hellstrom John, Le Roux Patrick, Monteil Patrick, Peyronel Olivier, Pons-Branchu Edwige, Sadier Benjamin et Thomas Mathieu (2012) « Les crues du système karstique de Foussoubie (Ardèche, France). Une analyse morphologique et hydrodynamique des circulations dans la zone épinoyée du Karst », Collection Edytem, 13, p. 115-138. (Karsts, Paysages et Préhistoire). https://hal.archives-ouvertes.fr/halsde-00745473.
    Mots-clés : crue souterraine, hydromorphologie karstique, karst ardéchois, système de Foussoubie, zone épinoyée.
2010

  • Belingard Christelle, Paradis-Grenouillet Sandrine, Rouaud Romain et Allée Philippe (2010) « Exploitation à visée archéo-environnementale des patrons de croissance des bois prélevés pour la datation du bâti », Collection Edytem, 11, p. 149-156. http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00933789.
    Résumé : The framework of the oval barn of La Rivière farm, at Saint-Eloy-les-Tuileries in Corrèze, has been dated by dendrochronology in the context of an operation of preservation that took place in 2007 and 2008. The analysis shows that the 21 dated timbers are chestnut wood cut down during the winter of 1569. This set of timbers provides a unique source of information on the management of Limousin chestnut woods for a very poorly documented period, and the interpretation of these tree ring archives in an archaeo-environmental perspective is contemplated. In 2008, this project is integrated into a CRP supervised by Géolab, that already includes a chapter about the recent history of Limousin chesnut woods (CRP 'Geohistory and geoarchaeology of Limousin timberlands'). The growth of the barn's beams is compared to that of current chestnut trees representing the three types of stands available today in Limousin: the coppice, the forest and the orchard. The aim is to discover in which kind of wooded lands the beams have been cut. The results indicate that the barn's timbers probably come from own-rooted trees which grew in a forest environment and were felled on a fairly wide area. The archaeo-environmental potential of ancient timbers sampled for the dating of buildings is also discussed.
    Mots-clés : Castanea sativa, dendroarchéologie, dendroécologie, histoire des forêts, limousin.

  • Bouvart Patrick, Paloumbas Dimitri et Belingard Christelle (2010) « L’évolution du bâti urbain à Uzerche (Corrèze) : l’exemple de la porte Bécharie et de l’hôtel Clédat (XIVe-XXe s.). », Travaux d'archéologie limousine, 30, p. 107-127. https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01126751.
    Résumé : La porte Bécharie et l’hôtel Clédat sont situés à l’entrée de la vieille ville d’Uzerche. Classés au titre des Monuments Historiques le 6 mai 1907, les bâtiments font actuellement l’objet d’un projet de sauvegarde. L’intérêt que présente cet ensemble architectural a conduit le Service régional de l’Archéologie (SRA) du Limousin à prescrire une étude préalable qui, confiée au bureau Hadès, a associé une recherche historique, une analyse archéologique des élévations, des sondages et des datations par dendrochronologie. L’évolution des constructions peut se décomposer en neuf phases comprises entre le début du XIVe et le XXe siècle. L’aménagement du site étudié débute avec l’établissement d’une chaussée. Il se poursuit avec la construction d’une porterie (peut-être une tourporte flanquée d’une courtine). Ce dispositif défensif pourrait correspondre à une extension de l’enceinte urbaine d’Uzerche, intégrant un faubourg au cours de la période médiévale. Deux édifices sont ensuite adossés (dont l’un est précisément daté de l’année 1366) mais leurs fonctions primitives demeurent inconnues. L’ensemble subit une importante démolition, probablement à la fi n du XIVe siècle. Lorsque les constructions sont relevées au XVe siècle, la porte et l’un des édifices pourraient appartenir aux Pradel, se disant alors seigneurs de la porte Barrachaude. L’autre édifice, celui de 1366, est restauré entre 1465 et 1530. Il est peut-être, à ce moment-là, la propriété de l’un des membres de la famille Clédat. Le contexte des guerres de Religion entraîne une seconde phase de démolition. Lors des reconstructions du début du XVIIe siècle, les bâtiments sont réunis en une seule propriété, vraisemblablement par la famille Clédat qui, de la bourgeoisie marchande d’Uzerche, intègre alors la noblesse. Les phases ultérieures correspondent surtout à des aménagements.
    Mots-clés : Corrèze enceinte urbaine habitat seigneurial hôtel particulier porte de ville Uzerche XIVe, XVe, XVIe, XVIIe s..

  • Paradis-Grenouillet Sandrine, Leleu Jean Philippe, Allée Philippe, Belingard Christelle et Rouaud Romain (2010) « AnthracoLoJ un outil pour la simplification des mesures dendrométriques », Collection Edytem, 11, p. 197-202. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00929710.

C-ACT - Communications avec publication dans des actes

2015
2012

  • Peressinotto David, Piat Jean-Luc et Belingard Christelle (2012) « Un sarcophage monoxyle du XIIe s. conservé dans l’église souterraine d’Aubeterre-sur-Dronne (Charente) » (présenté à Le bois dans l'architecture et l'aménagement de la tombe : quelles approches ?), in Association française d'archéologie mérovingienne, 15-17 octobre 2009, Saint-Germain-en-Laye, France, 23: p. 163-168. (Acte de la table ronde d'Auxerre). https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01126740.
    Résumé : Dans le cadre d’une campagne de restauration de l’église souterraine d’Aubeterre-sur-Dronne, la société Hadès est intervenue en 2008 et 2010 afin de préciser l’origine du monument. L’étude a particulièrement concerné l’occupation funéraire du vestibule d’entrée d’origine, qui comporte 169 fosses rupestres ainsi que les vestiges de deux sarcophages monoxyles apparaissant comme une particularité au sein de cet ensemble de fosses anthropomorphes.
    Mots-clés : analyse dendrochronologique, Aubeterre-sur- Dronne, église souterraine, fosses rupestres, Moyen Âge., occupation funéraire, sarcophage monoxyle.
2010

  • Belingard Christelle, Paradis-Grenouillet Sandrine, Rouaud Romain et Allée Philippe (2010) « Exploitation à visée archéo-environnementale des patrons de croissance des bois prélevés pour la datation du bâti: le cas des châtaigniers de la grange ovale de Saint-Eloy-les-Tuileries, Corrèze. » (présenté à Panorama de la dendrochrologie en France), in Collection Edytem, Digne, 11: p. 149-156. https://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/hal-01126688.
    Résumé : La charpente de la grange ovale de la ferme de la Rivière, à Saint-Eloy-les-Tuileries en Corrèze, a été datée par dendrochronologie dans le cadre d’une opération de préservation qui s’est déroulée sur les années 2007 et 2008. L’analyse montre que les 21 bois datés sont en châtaignier et proviennent d’arbres abattus durant l’hiver 1569. Ce lot de bois constitue une source d’information unique sur la gestion de la châtaigneraie limousine pour une période très peu documentée par les écrits, et l’exploitation de ces archives-cernes dans une perspective archéo-environnementale est envisagée. En 2008, ce projet est intégré à un PCR piloté par le Géolab, qui comprend déjà un volet sur l’histoire contemporaine de la châtaigneraie limousine (PCR « Géohistoire et géoarchéologie des territoires forestiers limousins »). La croissance des bois de la grange est comparée à celle de châtaigniers actuels représentant les trois types de peuplements existant aujourd’hui en Limousin : le taillis, la futaie et le verger. L’objectif est de définir dans quel type de peuplement arboré ces bois ont été prélevés. Les résultats indiquent que les bois de la grange seraient issus d’arbres de franc-pied, ayant poussé en ambiance forestière et prélevés sur une aire assez étendue. Le potentiel archéo-environnemental des bois anciens échantillonnés pour la datation du bâti est également discuté.
    Mots-clés : Castanea sativa, dendroarchéologie, dendroécologie, histoire des forêts, Limousin..

CH - Chapitres d'ouvrage

2012

AP - Autres publications

2017

  • Sicard Sandra, Belingard Christelle, Bertrand Isabelle, Bujard Sophie, Coutelas Arnaud, Doulan Cécile, Genies Chloé, Grall Morgan, Gueguen Jean-François, Bomin Joachim Le, Loiseau Christophe, Soulas Sylvie, Tendron Graziella et Carole Vissac (2017) Cassinomagus (Chassenon, Charente). L'agglomération et son ensemble monumental : chronologie, organisation et techniques, Report, SRA Nouvelle-Aquitaine. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01696792.

Quelques rapports d’étude récents :

2019 :

Analyse par dendrochronologie de six jambes de force de la charpente de la bibliothèque du château de la Brède (33). Entreprise Limouzin (J.M. Lacoste).

2018 :

Identification taxonomique de deux pieux. Diagnostic archéologique de Villenave d’Ornon (33). Centre d’archéologie préventive de Bordeaux Métropole (D. Hourcade).

Identification taxonomique de cinq fragments de bois provenant d’oeuvres d’art sacré, résidant dans les Pyrénées Orientales (66). Département des Pyrénées Orientales (I. Desperamont Jubal).

Analyse par dendrochronologie des charpentes anciennes du château de Besse (24). SRPI Nouvelle Aquitaine (X. Pagazani).

Analyse par dendrochronologie de deux poutres déposées de la halle de Belvès (24). M. Biraben, particulier.

Analyse par dendrochronologie du logis de la ferme de la Rivière à Saint-Eloy-les-Tuileries (19). Communauté de communes du Pays de Saint-Yrieix-la-Perche (Ch. Nardot) / SRA site de Limoges (P. Conte).

Analyse par dendrochronologie des charpentes et plafonds anciens du château de Dissay (86). CRMH de Nouvelle Aquitaine, site de Poitiers (M. Lalanne).

2017 :

Analyse par dendrochronologie de quatre poutres incluses dans les tableaux de deux fenêtres du mur-pignon est de la chapelle Notre-Dame du palais de la Berbie, à Albi (81). Centre d’Archéologie Médiévale du Languedoc (B. Pousthomis).

Identification taxonomique de six fragments de bois provenant d’oeuvres d’art sacré, résidant dans les Pyrénées Orientales (66). Département des Pyrénées Orientales (I. Desperamont Jubal).

Analyse par dendrochronologie des poutres anciennes des plafonds de la maison forte de Larramendia, à Juxue (64). DRAC Nouvelle Aquitaine, SRA site de Bordeaux / Association Eusko-arkeologia (B. Duvivier).

Analyse par dendrochronologie des charpentes anciennes du château de Sauveboeuf, à Aubas (24). SRPI Nouvelle Aquitaine (X. Pagazani).

Analyse par dendrochronologie de bois provenant de chantiers de fouilles archéologiques préventives sur la Dronne (24). Seuil de Saint-Pardoux-la-Rivière et barrages des forges de Chapellas (Saint-Saud-Lacoussière). Evéha (S. Mages).

Analyse par dendrochronologie des charpentes de la nef et du beffroi de l’église Saint-Martial, à Corrèze (19). Mairie de Corrèze / La Gare Architectes (L. Joudinaud).

Analyse par dendrochronologie de la charpente de la Halle des Forges, Les Eyzies-de-Tayac (24). SRPI Nouvelle Aquitaine (X. Pagazani).

Analyse par dendrochronologie des plafonds et de la charpente du Manoir de Cramirac, à Sergeac (24). SRPI Nouvelle Aquitaine (X. Pagazani).

Etude des bois gorgés d’eau issus des chantiers de fouilles archéologiques de Soulac-sur-mer (33). Xylologie, dendrologie. Plage de l’Amélie Nord : ST1 et ST4. Lède-du-Gurp 2016 : ST7. Institut Ausonius, Université Bordeaux 3 (F. Verdin).